Visions, à chaud [UEE#4]

Cette série d’articles « À CHAUD » est écrite directement à la sortie des festivals. On va surtout causer des prestations des groupes et les articles de fond arriveront pour l’hiver 2017. Pour cette édition, je suis accompagné de ma dessinatrice, Rozenn Bothuon, qui croque les festivals sur place. Ni la pluie, ni le vent, ni les pogos ne l’arrêtent.


0Vizionz 2016 00

Retour au fort de Bertheaume pour un week-end ensoleillé avec plein de monde dans le public, ça change de la dernière fois.

Vizionz 2016 01

L’avis de ma dessinatrice : « Avenir elles sont cool, la batteuse est trop sympa ! »

Je suis très content d’avoir vu Aluk Todolo parce-que je devais les voir au Hellfest mais ils avaient annulé, je ne sais plus qu’elle année c’était. Or donc, je connaissais un peu le boulot drone/doom du groupe et j’étais curieux de voir ce que ça peut donner en live. On a pas été déçu pour un sou, c’est très très bien. On sent le show maîtrisé, travaillé, jusqu’à ce que même quand le groupe lâche les chevaux ça semble contrôlé. Ça ne retire pour autant rien à toute la force rentrée que dégage Aluk Todolo, qui donne un concert très prenant. Oserais-je inventer un concept pour décrire ce que j’ai ressenti ? J’aimerais pouvoir parler de « pogo introspectif », on est pris par la musique mais comme c’est de l’instrumental très dense, ça ne donne pas envie de sauter partout. Juste de bouillir à l’intérieur de soi. Et puis aussi c’était rigolo d’observer les musiciens prendre des poses ultra-métal.

Y’avait un groupe de pop/rock psyché, The Oscillation. Ça semblait pas mal au début, et puis en fait c’était un peu chiant, genre tout le temps la même rengaine. J’avais surtout du mal avec le gars au chant et à la guitare, je trouvais son intérêt plus que limité. La section rythmique avait des bons petits coups de génie, mais à la longue ça devenait monotone. Et puis la batteuse, qui est très bonne, en faisait un peu trop alors ça en devenait fatiguant. Dommage, ça partait bien. Je place tout de même un bémol dans cette critique : si je ne m’abuse, j’ai entendu dire qu’il manquait un des membres du groupe, donc aussi bien c’est pas comme ça d’habitude.

Vizionz 2016 02

Ouais, Dopplereffekt, ouais bof. Si j’ai bien compris c’était une tête d’affiche du festival. C’était bien hein, j’aimais bien le son et tout, mais à voir en concert… J’aurais été lancé sur l’autoroute dans la nuit, là la bande-son aurait été parfaite. Mais à Bertheaume, ouais, ouais bof. Et puis appelez moi con mais j’ai du mal à comprendre l’intérêt de mater deux personnes ne rien faire ou presque sur scène pendant qu’une bande son passe. Mais là, c’est sûrement moi qui n’y connaît rien à l’électro. Et puis on n’est même pas resté tout le concert, peut-être qu’ils faisaient des choses, à un moment.

Alors par contre Le Crabe qu’est ce que c’est cool. Le gars est fou. Il chante et hurle sur des beats électro, c’est complètement déconstruit, et franchement à certain moment je me disais que le type avait vraiment un grain. Et puis après il enfile un serre-tête avec des oreilles de tigre en peluche et tout va mieux. Résultat j’ai en tête une de ses chansons depuis plusieurs jours.

« Oh oui Satan,

Avec tes grandes dents.

Oh oui Satan,

Tu fais peur aux enfants. »

Mon grand malheur c’est que j’étais crevé et pas motivé à trop me bouger, alors pendant que ma dessinatrice se faisait fouler le poignet par une foule surexcitée, je suis allé mater Télédétente 666. De ce dernier groupe, je n’ai pas de souvenir.

Vizionz 2016 03

Marietta

On ne connaissait pas Marietta mais plein de monde en parlait comme d’un truc à voir. J’avoue, c’est pas mal. Le groupe joue de la pop ensoleillée que tu es bien content d’entendre parce-que justement il y a du soleil, et puis après ça ils te sortent des envolées noise avec des solos et tout, ça groove bien. Tout n’était pas bon à prendre, mais des petites touches par-ci par-là pendant le concert étaient particulièrement jouissives.

Areva : le nom me donnait très envie de découvrir le groupe. On est tombés sur un duo basse-clavier que la pauvreté musicale nous a fait fuir après deux chansons et demi. Tant pis.

Vizionz 2016 00

Le théâtre de Verdure pendant Dale Cooper.

Bien plus intéressant, Dale Cooper Quartet & the Dictaphones jouait sur la grande scène. C’était mieux qu’au Lac. C’est peut-être dû au lieu – l’amphithéâtre de verdure – mais le son avait beaucoup plus de corps. On sentait super bien les montées et l’intensité des morceaux, les ruptures. Et puis c’était parfait, posé devant la mer à écouter le groupe. Si on avait pu faire se taire tous les gens autour de nous, ça aurait été nickel.

Je ne connaissais rien de rien de Bernardino Femminielli, alors quand ce type est arrivé sur scène tout de blanc vêtu, aile d’ange comprises, avec un chapeau de cowboy et s’est mis à marmonné sur des instrus, je me suis un peu demandé ce que ça allait donner sur la longueur. Verdict : c’était bien cool. Les pistes musicales étaient particulièrement enthousiasmantes et le gars a vachement de charisme. C’était d’ailleurs pas mal cool de le voir laisser les gens monter sur scène pour danser et même les encourager à le faire. Bonnes vibes. Par contre Rien Virgule on est partis après les premières notes. Ça ne nous a pas inspiré du tout du tout.

Vizionz 2016 04

Pendant Le Comte

Le Comte c’était tellement bien. J’étais un peu obsédé par l’idée de faire une partie de flipper, alors j’ai eu du mal à me lâcher complètement à l’ambient que joue le gars, mais quand même c’était excellent. Le moment était parfait, comme suspendu : début du dernier jour du festival, tout le monde est plus ou moins bien réveillé de la veille, la côte derrière le fort de Bertheaume se fait tranquillement mangée par la brume et les goélands planent juste au-dessus de nos têtes, tout ça accompagné de la musique du Comte donnant un effet cotonneux à tous les mouvements, mêmes les plus anodins. On se serait cru dans un plan de transition de Thalassa. Ça s’écoute par ici et c’est chouette.

Après Le Comte on a vu Ex-Fulgur et c’était très bien, la musique gère et les paroles sont drôles. Après on a raté Charles de Goal et c’est dommage parce-que ça avait l’air très bon. Et ensuite toute la fin du dimanche c’était de l’électro et on était pas dedans alors on a trouvé ça chiant. Itoladisco ça allait, mais December et Mimi Kawouin, on s’est ennuyés. Non pas que c’était nul, je ne saurais même pas le dire, mais ça ne nous touchait pas. Y’a quand même UVB76 qui avait l’air très cool, mais on s’est baladés pendant le concert, jusqu’à ce qu’on se décide d’aller se pieuter, et tant pis pour la fin de la prog.

Vizionz 2016 04B

Vue de la foule depuis le premier rang de Itoladisco. Appréciez la magnifique typo réalisée de ma main.

Vizionz 2016 05

Le petit déj du lundi matin était particulièrement cool, et en plus pas cher.


Sur ce, rendez-vous l’hiver prochain pour l’article de Une épopée estivale#4.

Suivez la page Facebook pour rester informés des prochains articles, voir mes photos des fest et être au courant de notre actu.

Bisous les lecteurs.